04/07/2008

Camp retranché ...

Blog5-Campagne

11:30 Écrit par Yvon dans Paysage | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

I like the fence in the front, it adds something

Écrit par : Chantal | 04/07/2008

Cela peut être aussi un havre de paix... !

Écrit par : Xavierphoto | 04/07/2008

je pense qu'il s'agit d'un camp retranché mais contre la vie trépidente et agressive !

Écrit par : jacques robert | 04/07/2008

ce n'est pas tout de même Guantanamo !!

bon après midi loin du camp retranché :PP

Écrit par : patriarch | 04/07/2008

Protection Les herbes cette année sont montées et sèches, elles ne l'étaient pas l'année dernière.
Les champs sont versés cette année, ils ne l'étaient pas l'année dernière
Les herbes, les graminées sont vivantes et toujours différentes
Elles ont besoin d'être protégées, c'est pourquoi elles sont toujours si hautes en bordure, près des clotures, sous les pylones : elles s'y entassent parcequ'elles s'y sentent à l'abri.
;o)

Écrit par : Lucie | 04/07/2008

la protection de lieux bénis des dieux ..........

dur dur ..... pour les touristes .... LOL

bien vu ... ;-)

Écrit par : Jean-François | 04/07/2008

belle photo et endroit comme je les aime mais sans barbelés lolll , ta photo en dessous est admirable , une douce soirée et week yvon , gros bisous .

Écrit par : yepa | 04/07/2008

les barbelés sont là pour servir de tuteur aux herbes folles afin que les faucheuses mécaniques ne viennent pas ...les "faucher" ...tout simplement !

Écrit par : alain | 04/07/2008

Joli petit village d'irréductibles gaulois!;-)

Écrit par : mesimages | 04/07/2008

Il faut franchir l'obstacle,pour atteindre c e bel endroit.Eglise ou abbaye?
Bonne fin de semaine, Yvon.Bisous.

Écrit par : cristina | 05/07/2008

merci pour ta com sur le droit à l'image, mais c'est vrai que c'est inquiétant ! on ne peut quasi pas faire une photo (faire si, mais pas la montrer) sans remplir des formalités à l'infini... Ne va-t-on pas trop loin dans la réglementation ?

Écrit par : jacques robert | 05/07/2008

Les commentaires sont fermés.